Interview Colette Ravel

26 Décembre

Vos projets n'attendent pas, préparez votre rentrée ! Nos équipes sont mobilisées pour vous accompagner.

portes ouvertes
Portes ouvertes
Rencontrez-nous sur le campus
En savoir + >>
Admission ESG
Admissions
Par téléphone ou en visio

En savoir + >>

inscriptions à l'ESG
Inscriptions 2021
Inscrivez-vous maintenant !
En savoir + >>
mesures sanitaires
INFOS COVID-19
Continuité pédagogique
et sécurité sanitaire
En savoir plus

Découvrez l'interview de Colette Ravel, fondatrice de Lili et Augustin.

25/08 de 14h00 à 15h00

Prochaines Portes Ouvertes

Je m'inscris

Rendez-vous personnalisé

JE DEMANDE UN RDV

Est-ce que vous pourriez vous présenter ?

Je suis Colette Ravel, fondatrice de Lili et Augustin, un projet qui vient tout juste de se lancer ce 2 octobre.

C’est quoi Lili et Augustin ?

Lili et Augustin c’est un projet que j’avais en tête quand j’étais jeune maman où j’ai rencontré certaines problématiques notamment liées à la maternité auxquelles je souhaitais répondre sous plusieurs axes. Il y a donc plusieurs gammes qui sont nées.

Le 2 Octobre j’ai lancé la gamme cadeau de naissance, et en novembre je vais lancer une gamme « Accessoires de vélos » pour donner accès aux familles, la possibilité de se déplacer en vélo avec leurs enfants car aujourd’hui il y a très peu d’accessoires disponibles dans ce marché et cela peut créer diverses contraintes pour certaines personnes qui souhaiteraient se déplacer dans ce sens.

chanceliere coton ecole de commerce esg bordeaux

Quels types d’accessoires ?

Le but principal de ceux-ci est de faciliter les déplacements à vélo lorsque la météo n’est pas forcément clémente (froid par exemple). Le but est de proposer, par exemples, des caches-oreilles pour clipser dans le casque des enfants, proposer des couvertures adaptées à la forme du siège… Des accessoires qui permettent de mettre au chaud l’enfant pour le protéger du froid voir même de petites pluies. Je me suis donc plutôt positionnée sur des produits qui n’existent pas ou très peu.

attache pantalon ecole de commerce bordeaux

Quelle était la problématique que vous avez posée à nos étudiants et sur laquelle ils ont dû se pencher ?

Je suis parti de 5 problématiques différentes mais qui étaient toutes basées sur la même cible, je souhaitais vraiment connaître le marché de l’accessoire de vélo sur Bordeaux et bien évidemment mettre un profil sur les familles Bordelaises se déplaçant à Vélo.

Un marché très ciblé qui était délicat à aborder pour les étudiants car il fallait vraiment interroger des cyclistes, des parents se déplaçant à vélo avec leurs enfants.

J’avais donc ces problématiques :

- Connaître le mode de vie de ces familles
- Savoir si le marché de l’accessoire de vélo correspondait à l’attente de ces consommateurs
- Savoir si mes produits avaient une place dans ce marché à Bordeaux
- Connaître leurs habitudes d’achat
- Qui représentaient ces familles, qui était ma cible.

Tous ces axes pour me permettre de fixer mes prix, avoir un positionnement très clair, adapter les produits en fonction de ma cible et comment communiquer avec elle. Un exercice pas si simple pour des étudiants.

soiree lili et augustin ecole de commerce bordeaux

Justement, êtes-vous satisfaite des résultats proposés par nos étudiants ?

Oui, les élèves de l'ESG Bordeaux ont bien travaillé, ils se sont impliqués sérieusement et cela m’a éclairée beaucoup de pistes

Est-ce que vous allez pouvoir mettre en place le travail de nos élèves prochainement dans votre structure ?

Oui, comme ils avaient bien résumé, défini ma cible et respecter mes critères, cela m’a apporté des véritables axes de travail. Je retravaille donc mes produits pour leur fournir plus d’esthétisme, mieux adapter mes lignes de productions pour rentrer dans les prix d’acceptation des potentiels clients. Je retravaille la communication de manière à pouvoir mieux aborder ma cible et d’être plus impactante. Également j’œuvre à cibler des lieux de distributions spécialisés où ces personnes ont l’habitude d’acheter pour ce genre de produits. Il en est revenu qu’ils souhaitaient voir l’objet avant de l’obtenir.

Aussi il y a des petites remarques et préconisations très intéressantes qui ont été faites de la part des élèves et de leurs interrogations comme : protéger ses accessoires des vols, prendre contact avec des groupes ayant déjà comme cœur d’utilisateurs des familles. (« Bons plans Maman » ndlr)

Après vous être lancée dans cette aventure, auriez-vous un conseil à livrer à nos étudiants ?

Aujourd’hui, de nombreux élèves sortant d’études ont envie d’être entrepreneur plutôt que salarié, donc si j’avais un conseil à donner, c’est qu’il faut vraiment partir sur un domaine qui nous passionne. Car dans un sens, quand on se lance dans le projet de l’entreprenariat, c’est un sujet qui prend énormément de temps et où on a besoin de s’investir. Logiquement, si ce n’est pas quelque chose qui nous passionne et qui nous intéresse profondément et sincèrement, c’est difficile d’avoir un gros investissement dans cette voie. Dans tous les cas, se lancer dans ce type de projet est très enrichissant et formateur.

La petite anecdote, pourquoi Lili et Augustin ?

Je ne voulais pas m’enfermer dans un nom trop féminisé, souvent les créatrices y mettent le nom de leurs enfants qui s’avèrent être fréquemment des petites filles. Je ne voulais pas tomber dans cette facilité. Habitant dans la rue des Augustins et voulant un prénom féminin harmonieux ; un jour en entendant Lili, j’ai senti que Lili et Augustin ce serait chouette et voilà la petite histoire :)

En ce moment à l’école

Tous les témoignages
Photo de Thomas Adnot

Portrait ESG : Thomas Adnot – Mastère Business Development.

18 mai
temoignage
Anais Dembele

Portrait Anaïs Dembélé - Mastère Entrepreneuriat

27 Avril
temoignage
Olivier Aulas

Portrait Olivier Aulas – Bachelor Sport Business

27 Avril
temoignage

25/08 de 14h00 à 15h00

Prochaines Portes Ouvertes

Je m'inscris

Rendez-vous personnalisé

JE DEMANDE UN RDV