Concours d'Art Oratoire

07 Mars

Des Rennais à Toulouse : l’heure est à l’art oratoire !

Les ateliers Outside The Box sont les tremplins d’évènements d’exception. Le 20 février dernier à l’ESG Toulouse se déroulait le Concours d’Art Oratoire mettant en scène les étudiants de chaque campus. Pour l'ESG Rennes, ce sont quatre de nos étudiants qui ont tenté l’aventure qu’ils décrivent aujourd’hui comme « mémorable, conviviale et enrichissante » pour faire porter leur voix !

Retour sur l’expérience de Maël Zeau et Juliette Lecomte, qui ont tenu le discours sur « La conquête du droit des femmes » et celle de Claire Maingene et Antoine Le Hir, sur « Le coeur battant de la conquête ».

Félicitations à eux qui ont su tenir des prestations d’une grande originalité !

08/10 de 16h à 18h

Prochaines Portes Ouvertes

Je m'inscris

Rendez-vous personnalisé

JE DEMANDE UN RDV

Pourquoi avoir choisi l'art oratoire ?

Parce que j'aime m'exprimer à l'oral et que je voulais me perfectionner. En plus, je savais que cela allait m'aider à être plus à l'aise pour les présentations orales en cours. Je l'avoue, j'ai aussi choisi l'art oratoire par élimination : je n'aime pas chanter, ni apprendre par cœur !

Comment es-tu devenu représentant de l'ESG Rennes ?

La participation au concours était avant tout basée sur le volontariat. Claudie Barand, notre professeure, a choisi les participants en suivant les critères établis par le concours à savoir : 2 binômes paritaires.

Je voulais mettre à profit mes capacités tout en rencontrant de nouvelles personnes, il s’agissait donc de pur volontariat pour ma part.

Sur quel sujet portait ton discours ? Pourquoi l’avoir choisi ?

Le thème général du concours était la conquête. Nous avons travaillé avec toute la classe sur ce thème, et fait beaucoup d'exercices : des travaux écrits, des improvisations ... C'est pendant ces exercices que le sujet des droits des femmes a été abordé. Je me suis attachée à ce sujet.

Mon discours portait sur l'entreprise Coca Cola et son impact au Mexique. Ce sujet me trottait dans la tête depuis longtemps et c'est au cours d'une improvisation que je me suis dit que j'allais en faire mon sujet de concours. Traiter avec cynisme un sujet aussi important permet aussi de le dénoncer. De plus ayant des mimiques parfois comiques, cela relativisait avec le sérieux de mes paroles.

Comment s’est passée la phase de préparation,d’écriture ?

J’ai vraiment sous-estimé le temps d'écriture. Il ne s'agit pas seulement d'écrire un beau texte avec des bonnes références comme je le pensais. Dès le départ, il faut penser qu'on est deux et qu'il faut mettre en scène. Il faut trouver le moyen de capter l'auditoire et cela passe par l'humour, les figures de style, les changements de rythme... jusqu'au dernier jour, il y a eu des modifications !

Nous avons beaucoup travaillé sur la composition du texte avec l'aide de Claudie Barand, notre professeure/coach. Je me suis retrouvé confronté à un texte de plusieurs pages à apprendre par cœur. Avoir un texte tout construit était nécessaire pour un travail en groupe, ce n'était pas une mince affaire !

Que ce soit en autonomie et séparément, nous avons dû travailler énormément étant donné que nos emplois du temps ne coïncidaient pas toujours. Notre professeur a également pris sur son temps personnel !

Qu’as-tu appris de cette expérience hors du commun ?

Ce genre d'expérience permet de nous ouvrir l'esprit, de rencontrer des personnes formidables et de nous rendre compte du travail des autres. On partage nos points de vues et on s'écoute très attentivement. Je pense que le concours véhicule avant tout une notion de respect.

J'ai appris la rédaction d'un texte dédié à l’allocution, l’art de le réciter, de rechercher et donner une forme à un sujet donné. Moins d'improvisation et plus de préparation !

Une anecdote à partager ?

J’ai fait tomber toutes mes feuilles sur scène, en plein milieu de ma prestation… mais j’ai survécu !

Un dernier mot pour les futurs participants l’année prochaine ?

Se préparer à fond, travailler avec son binôme et penser à faire dans l'originalité !

Préparez-vous avec acharnement, n'oubliez pas qu’une fois sur scène vous ne pourrez que regretter le travail non accompli !

Il faudra dégager du temps pour travailler ce concours, rester motivé, et avoir la chance de faire partie d'une bonne équipe ! ;)

En ce moment à l’école

Tous les témoignages
Juliette - Bachelor International

Juliette - Bachelor International

17 Septembre
temoignage

Julien | étudiant auto-entrepreneur

27 Juin
temoignage

François Le Gouic, monteur et caméraman

19 Avril
temoignage